NOUVELLE ANNÉE, NOUVELLE PEAU : VOTRE CONSULTATION OFFERTE
Réservez votrensultation et votre 1ère séance de laser à la suite !
NOUVEAUX TARIFS
VOTRE SÉANCE DE DÉTATOUAGE À PARTIR DE 99 €
NOUVEAUX TARIFS
VOTRE SÉANCE DE DÉTATOUAGE À PARTIR DE 99 €
Ray Journal
19
July
2022

Les 7 raisons pour lesquelles les gens se font détatouer

L'art du tatouage connait une popularité exponentielle depuis quelques années déjà et les styles ne cessent de se multiplier. Ce phénomène s'explique, entre autres, par une volonté d'affirmation de son individualité ou de réappropriation de son corps. Dans les pays occidentaux, 38% des 25-35 ans déclarent avoir au moins un tatouage. Toutefois, 1 Français tatoué sur 4 songe à se le faire enlever et la moyenne d'âge du détatouage est de 29 ans seulement. Mais alors, quelles sont les raisons qui poussent de plus en plus de gens à faire disparaître leurs tatouages ?

En 3 mots

Les raisons qui poussent à se faire détatouer ne sont pas si nombreuses. On peut même les classer en quatre catégories. Catégorie 1 : la dermatologie, avec un tatouage qui a trop vieilli ou qui provoque des allergies.
Catégorie 2 : le tatouage regretté, celui qui a été fait sur un coup de tête, ou mal réalisé !
Catégorie 3 : l'aspect social, pour un tatouage peu adapté au monde professionnel ou obsolète après un rupture amoureuse.
Catégorie 4 : un changement de goût, avec un tatouage qui ne nous plaît plus, ou qui est passé de mode !

1# Les regrets après un tatouage fait sur un coup de tête

L'alcool est très souvent, pour ne pas dire toujours, une très mauvaise raison de se faire tatouer. Si vous pensiez que se réveiller après une soirée arrosée et découvrir avec effarement un tatouage improbable sur son corps n'existait que dans les films américains comme Very Bad Trip, détrompez-vous : nombreuses sont les personnes à se faire un tatouage suite à un pari alcoolisé et à le regretter amèrement.

Le tatouage de jeunesse, réalisé très tôt et sans réfléchir, est pour certains un souvenir nostalgique leur rappelant leurs années folles, et pour d'autres une source de regrets les poussant à avoir recours au détatouage laser. 

2# Le tatouage raté

Le net regorge de photos qui en décourageraient plus d'un à se faire marquer la peau : phrases avec des fautes d'orthographe, dessins avec de mauvaises proportions ou des formes disgracieuses, etc.

Aujourd'hui, heureusement, il est facile de trouver de bons tatoueurs, avec une connaissance parfaite des conditions d'hygiène et un réel savoir-faire artistique. Il est à noter que la majorité d'entre eux réalisent leurs créations en utilisant un papier transfert, ce qui évite les erreurs.

Pour faire réaliser de beaux tatouages, le mieux est de prendre rendez-vous avec un tatoueur professionnel détenteur d'une formation hygiène et salubrité, et proposant des styles de tatouages conformes à ses goûts, plutôt qu'un tatoueur amateur, qui s'adonne à sa passion pendant ses heures perdues.

3# Des goûts et un style qui changent

Il est possible qu'un tatouage ne soit plus en accord avec nos goûts, surtout lorsque l'on a réalisé son premier tatouage très jeune en se faisant inscrire le nom de son groupe favori, le portrait d'une star ou une citation.

Il arrive également que notre nouveau style vestimentaire ne colle plus avec le tatouage ou que la couleur du tatouage jure avec celle de nos vêtements (par exemple : un look sobre et élégant avec des tatouages colorés et fantaisistes).

La séance de laser peut être un moyen de retrouver de l'espace sur une partie du corps pour un nouveau tatouage en lien avec ses nouveaux goûts ou son nouveau style. 

4# Un style de tatouage passé de mode

Tout comme la mode vestimentaire, la mode des tatouages tourne. Un grand nombre de styles de dessins ayant eu le vent en poupe il y a 20 ans sont aujourd'hui passés de mode depuis bien longtemps. C'est le cas notamment des dessins tels que la fée, le personnage de cartoon, le dauphin ou le papillon en bas du dos. Le tatouage tribal polynésien et les symboles chinois, très répandus dans les années 90-2000, ont, eux aussi, perdu en popularité.

Certaines femmes ayant eu recours au maquillage permanent (sourcils, trait d'eye-liner, contour des lèvres…) ou semi-permanent souhaitent à présent se le faire retirer pour retrouver un aspect plus naturel. Le maquillage semi-permanent, réalisé avec des aiguilles spéciales, est une dermopigmentation : les pigments ne pénètrent que dans la couche superficielle de l'épiderme, mais peuvent dans rester pendant 10 ans.

5# La rupture amoureuse ou amicale

Si le tatouage met quelques semaines à cicatriser sur la surface de la peau, le chagrin d'amour prend souvent beaucoup plus de temps.

Il existe de nombreux tatouages de couple ou d'amitié dont le but est de garder une trace indélébile de son amour sur son corps : le nom ou les initiales de son partenaire, la date de la rencontre ou encore des motifs symbolisant son affection.

Le désir de se faire enlever ou de recouvrir ces inscriptions après une rupture amoureuse ou amicale est plus que légitime et paraît parfois nécessaire pour éviter les souvenirs nostalgiques ou douloureux et aller de l'avant. En plus de cela, il est peu probable qu'un nouveau partenaire apprécie de voir ce tatouage tous les jours… 

6# Le tatouage qui a mal vieilli

Avec le temps et le vieillissement de la peau, inéluctablement, l'ancienneté du tatouage devient visible : les couleurs ont tendance à se délaver, les traits à s'estomper et à s'épaissir, donnant aux motifs tatoués un aspect un peu flou.

Les encres de tatouage les plus durables sous la peau sont les encres claires : blanches, beiges, orange et turquoise. Elles sont également plus résistantes au détatouage. En revanche, les encres classiques foncées, comme l'encre noire, rouge, verte ou bleu, ont la réputation de s'atténuer plus facilement.

Bien que les tatouages aux doigts et sur la plante des pieds soient originaux et plutôt appréciés, ils semblerait qu'ils vieillissent un peu moins bien que les autres tatouages en raison de la transpiration et des frottements auxquels ils sont soumis quotidiennement.

L'exposition au soleil représente aussi un risque considérable pour l'esthétisme d'un dessin :  une protection solaire est primordiale afin d'entretenir l'apparence et toutes les couleurs du tatouage. Avoir toujours un tube d'écran total dans son sac est une solution à envisager pour lui permettre de mieux vieillir !

7# L'entrée dans le monde professionnel

Le travail peut être une des motivations du détatouage : si aucun texte de loi n'évoque les tatouages au travail, certains employeurs souhaitant préserver l'image de leur entreprise, se montrent réticents vis-à-vis des tatouages. Ces derniers sont parfois difficilement acceptés dans certaines professions basées sur le contact avec les clients ou les fournisseurs : métiers de l'accueil (hôte/hôtesse), de la restauration et de l'hôtellerie de luxe, etc. 

Un petit tatouage discret à l'intérieur du poignet ou dans la nuque est rarement un problème, mais un grand tatouage ou un tatouage trop voyant (visage, cou, mains, avant-bras…) est malheureusement parfois mal perçu socialement, même si c'est de moins en moins le cas.

8# L'infection ou l'allergie

Les complications les plus courantes sont les réactions allergiques. Elles peuvent avoir lieu durant la phase de cicatrisation ou plusieurs années plus tard et se traduisent par des réactions inflammatoires : rougeurs, gonflements, brûlures, démangeaisons… On trouve aussi comme conséquence les maladies infectieuses (hépatite C) ou les infections cutanées douloureuses (staphylocoque, folliculine bactérienne, furoncle, verrue…).

Tous ces effets secondaires indésirables constituent des facteurs qui risquent d'endommager l'esthétisme du tatouage, conduisant une personne à se tourner vers le détatouage laser.

Si le tatoueur respecte les règles d'hygiène en utilisant une aiguille stérile à usage unique, que nous ne présentons pas de contre-indications au tatouage, que nous nettoyons quotidiennement la zone tatouée et la protégeons des agressions extérieures (en évitant la mer et le bronzage…), les complications restent très rares. 

La mode du tatouage ne cesse de s'étendre et même si 23% des personnes tatouées  expriment des regrets, le tatouage n'est plus si définitif que cela : plusieurs séances permettent d'éliminer progressivement les pigments dans le derme de la peau. Certains ont recours à un fading, une technique consistant à effacer un tatouage de manière partielle, avant de procéder à un recouvrement de la zone traitée avec un nouveau dessin. Pour les personnes qui hésitent encore à pousser la porte d'un tatoueur, le tatouage éphémère (tatouage semi-permanent ou tatouage au henné) représente une alternative intéressante au tatouage permanent.

Pour toute information supplémentaire, n'hésitez pas à nous contacter au 01 60 20 27 93 ou à réserver un rendez-vous d'informations en cliquant ici.